#LeFootballVrai par un journaliste vrai – Episode 7 : Romain Canuti

    

Romain Canuti est journaliste à SoFoot ainsi que pour le célèbre site Lephocéen.fr. Il est le premier marseillais à répondre à notre célébrissime questionnaire du journaliste vrai. – Le match qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Évidemment, le Marseille-Montpellier de 1998. C’est ma première année en tant qu’abonné à l’OM. A la mi-temps, une bonne partie des mecs en virage se cassent. Dans les escaliers du virage nord, ça commence à gueuler contre Courbis et les mecs du groupe de supporters lancent aux abonnés « On peut pas laisser faire ça, on se casse, venez. Si vous restez, vous êtes que des footix ». Moi je le crie pas haut et fort, mais merde, je partirais pas. J’ai 13 ans, ce sont mes premiers matchs en virage, je veux rien louper. Derrière, il y a donc 5 buts pour l’OM. Ca fait neuf au total. Je les ai donc tous vu à l’opposé, du virage nord. M’en fous. L’essentiel, il est ailleurs, dans tous ces « je le savais » et autre « qu’est-ce que je t’avais dit » que j’entendais au retour dans le métro. Après chaque match de toute façon, si tu te fais la ligne 2 en entier, t’as de quoi plus te régaler que pendant les spécialistes.

Dans le même ordre d’idée, je me souviens, pour ma dernière année d’abonné, avoir vu un superbe OM-ASSE en mars 2008. Tu gagnes 2-1, mais putain niveau jeu, Gerets te mettait bien avec son 4-4-2 losange. Bien sûr, sur le coup, t’entendais surtout que c’est bien gentil, mais c’est pas comme ça que tu vas être champion. Est-ce que j’ai besoin de vous dire que le discours a comme par hasard changé ces dernières saisons ?

 – Le stade qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Le stade de Furiani. Un vrai stade de foot, qui sent le foot jusqu’au bout. Quand t’es supporter à Bastia, t’as vraiment le sentiment que tu peux influer sur le sort du match. Un « Sale Gaulois » avec l’accent balancé les yeux dans les yeux à Philippe Brunel à travers le grillage, c’est quand même mieux qu’un drapeau soigneusement déposé sur ton siège d’abonné.

 – Le joueur qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Je suis sûr qu’il y en a beaucoup qui vont dire un mec proche du peuple, genre qui boit des coups avec les supporters. C’est des cons. Ou des vieux. Putain, quand je suis né, le football, c’était déjà le truc le plus important au monde. Mes héros, c’est donc des mecs qui se comportent comme des hommes d’état. Djibril Cissé, je surkiffe. Et puis, son insulte « espère de gros »…

Non vraiment, Djibril, c’est le meilleur. C’est la dimension mentale de ce sport, dans le bon et dans le mauvais sens. Puis, comme Eto’o, c’est un mec qui peut paraître insupportable à ceux qui s’intéresse de loin au foot. Rien que pour ça…

 – Le But qui pour toi symbolise #LeFootballVrai

Les premiers buts de Sytchev avec l’OM. Je saurais même pas dire à quoi ils ressemblaient. Mais à chaque fois, c’était prétexte à faire des pogos géants sur fond de kalinka au Vélodrome pendant de longues minutes. Avec mes potes au lycée, on prenait des places chez les Winners pour les matchs de coupe juste pour ça. Un but ça doit procurer de l’émotion ? Ouais ben là c’est bon, toute la tribune était servie.

 -Le maillot qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Je suis marseillais, j’ai donc envie de répondre le maillot du Bayern 95-96. Celui avec les bandes rouges et bleues verticales et Opel en sponsor. Pourquoi ? Tout le monde l’avait acheté pour 50 francs à Belscunce ou à la Plaine. Et il y en avait bien sûr toujours un pour te sortir « Non mais moi j’ai le vrai, fabriqué par Adidas ». Sinon, j’ai une tendresse particulière pour la première année où l’OM a eu Khalifa Airways comme sponsor, en 2001-2002. Tout le monde trouvait le maillot moche, mais tout le monde l’achetait, parce que tu comprends, c’est le dernier. Pour le vendre, je me souviens que le patron de l’univers du foot avait même osé un « L’an dernier, les maillots étaient flambants et on a fini 15e. Alors faudrait savoir ce qui est le plus important ». Et il a écoulé son stock le salaud.
  
 -Le club qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

C’est peut-être parce que je suis aux premières loges, mais j’ai l’impression que personne ne sait aussi bien perdre que l’OM. Niveau dramaturgie, panache, t’es même au-dessus du soleil : Bari, le titre perdu à la dernière minute en 99, la finale de coupe de France contre Sochaux. En même temps, j’ai l’impression que personne ne sait aussi bien gagner que l’OM. Avec l’arrogance qui rend fou tous ceux d’en face. Comme ce beau tifo avec les lauriers et le chiffre onze en mai 2010, pour célébrer les 9 titres homologués de Champion de France.

 -Le Coach qui pour toi symbolise #LeFootballVrai

Rolland Courbis. Après le match à Bologne en C3, il met arbitre et abruti dans une même phrase pour l’après-match. L’UEFA lui met une amende. Il fait un courrier, expliquant qu’il avait employé le terme abruti en qualité de verbe et non d’adjectif. Sanction divisé par 4. Superbe non ?

 – Le sandwich qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

En face du Vél, il y a un snack qui s’appelle l’Olympien. Ils proposent des kebabs, bien sûr, mais aussi des pizza-frites. Des frites enroulées dans une pizza ronde surgelé comme si c’était un wrap. C’est bien sûr donné comme ça, de la main à la main.

 – La boisson qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Je bois pas d’alcool, dur de répondre à cette question. J’ai quand même une pirouette, l’anecdote de mon oncle qui a fait le déplacement à Munich en 93. A deux minutes de la mi-temps, il descend pour aller chercher à boire à la buvette avant que ce soit bondé.

 – La compétition qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

La Ligue des champions. Surtout quand l’OM la joue. Parce qu’il y en a toujours des supporters pour te dire qu’ils peuvent aller au bout, avec une grande conviction. Même quand pour un dernier match de poule, tu dois battre par trois buts d’écart le Real chez toi. « En football, tout est possible hein . ».

– La coupe de cheveux qui symbolise pour toi #LeFootballVrai

La crête de Jordan Ayew façon Simon Phoenix (Wesley Snipes) dans Demolition Man. On le critique en début de saison pour sa crête ? Il en fait une plus voyante. Il vous emmerde. Et il marque. Sa vie est meilleure que la vôtre, c’est tout. On en revient à ce que je disais tout à l’heure : si vous voulez du monsieur tout-le-monde sur le terrain, mettez-vous au Rugby, ça sera plus simple.

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « #LeFootballVrai par un journaliste vrai – Episode 7 : Romain Canuti »

  1. Alors là, je tire mon chapeau, parce que RC m’ a tiré des larmes..Bon, on n’ a pas le même métier, on n’ a pas le même age, mais on a les mêmes couleurs ,les mêmes idées et ressentis sur le foot .  » Si vous voulez du monsieur tout-le-monde sur le terrain, mettez-vous au Rugby, ça sera plus simple. ». J’ aurai du, voulu l’ écrire 🙂 # Football vrai, merci pour tout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s