#LeFootballVrai par un journaliste vrai – Episode 8 : Cyprien Cini

On poursuit cette journée spéciale Marseille. Après Romain Canuti c’est au tour de Cyprien Cini de répondre au questionnaire du journaliste vrai. Cyprien est la voix du foot sur l’une des radios les plus populaires de France : RTL. Marseillais pur jus, il nous livre sa vision du football vrai.

– Le match qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Bologne – Marseille demi-finale retour de la Coupe UEFA 1999. J’avais décidé de faire le déplacement et j’avais réussi à emmener mon père qui n’en avait jamais fait. Ca avait été chaud à l’aller et au retour j’avais rarement vu une fouille pareille à l’entrée du stade. Je ne sais pas comment s’étaient débrouillés les italiens mais on s’était retrouvé à une vingtaine de marseillais en plein milieu d’un quart de virage occupé uniquement par des Italiens. L’ambiance autour de nous était donc assez hostile. Jeune et con j’avais quand même décidé de chanter et de manifester tout le match. A la 87ème, au moment où Maurice obtient le péno j’explose ! Dans la tribune visiteur, les fumis partent. Les Italiens autour de nous, assez cool jusque-là commencent à nous insulter sévère voire à me menacer. Blanc tire, marque mais il est a retiré. Bras d’honneur et menace de nos voisins de siège. On sent que ça va partir en sucette. Blanc marque à nouveau. L’arbitre siffle la fin du match et là, ça part en bagarre générale sur la pelouse entre joueurs, stadiers et carabiniers. De la tribune on n’a pas trop compris ce qui se passait en revoyant les images on voit notamment Dugarry se jeter sur des gars du staff de Bologne volant au secours de Luccin… dans mes souvenirs Blondeau met un coup de boule à un carabinier casqué… Nous il a fallu qu’on se fasse exfiltré du quart de virage par les carabiniers en se prenant  toutes sortes de truc sur la tête. Mon père n’a plus jamais fait de déplacement !
Sinon je me souviens aussi d’un déplacement à Bordeaux, toujours en 99. Les 2 équipes sont au coude à coude en tête de la L1. 10 heures de car à l’aller, l’OM prend une branlée phénoménale (4-1) je ne me souviens même plus du match. 10 heures de car au retour. J’arrive à Marseille et avant de rentrer chez moi je vais me faire un Mac Morning, L’Equipe traîne sur une table. Fatigué je prends le journal et là je me souviens de la une : « Un KO magistral ». Un enfer mais c’est aussi ça #LeFootballVrai.

– Le stade qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai
J’aime bien le Stade du Ray à Nice qui va bientôt disparaître. Déjà, c’est un stade en centre ville et ça c’est très important. Marre de ces stades loin de tout, perdus entre un Decathlon et un Monsieur Meuble … Au Ray t’es tout près du terrain, l’ambiance y est bouillante, les installations vétustes. C’est le football quoi.

– Le joueur qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai
Tony Cascarino, il ne symbolise pas LeFootballVrai, il est LeFootballVrai ! Tout le monde croit qu’il est irlandais, mais à la base il est anglais mais comme il n’avait aucune chance de jouer en équipe nationale il s’est débrouillé pour récupérer la nationalité irlandaise. Passé par Millwall et le Celtic, il en connaît un rayon sur le football vrai avant d’arriver à l’OM en 94. En L2 avec Marseille il plante 70 buts en 105 matchs ! Beaucoup de la tête ! Prêt à se mettre minable sur le terrain et en dehors aussi où, après les matchs, il retrouvait régulièrement les supporters au pub le O’Bradys pour s’enquiller quelques pintes en guise de décrassage.

– Le But qui pour toi symbolise #LeFootballVrai
Avec un manque d’objectivité certain j’ai envie de te parler du but de Boli face au PSG 3 jours après la victoire en Ligue des Champions. J’étais au stade ce soir là et je m’en souviens comme si c’était hier. Quand Pelé fait jongle / sombrero au début de l’action t’as comme un « wouaoou » qui descend des tribunes, derrière t’as Durand qui fait la même chose, là tout le monde hallucine. Ça se termine avec Boli qui arrive comme une balle pour mettre une tête de l’entrée de la surface dans la lucarne de Lama. Sur le coup, il paraît qu’il ne jouait même pas le ballon mais qu’il voulait cartonner Ricardo ! Sinon une bonne « Papinade » ça marche aussi. J’ai revu une vidéo il n’y a pas longtemps, c’est vrai que les buts de JPP sont dingues !

– Le maillot qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai
N’importe quel maillot de la fin des années 80’s à partir du moment où il est 100% polyester ! Ce n’est pas ce qu’il y a dessus qui compte, c’est la matière qui doit gratter.

-Le club qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai
Normalement quand on est marseillais on n’aime pas trop les Toulonnais mais force est de constater que ce club, le Sporting Club Toulon Var est très LeFootballVrai. D’abord par le « pédigrée » de ceux qui y sont passés (Alfano, Meyrieu, Courbis, Pardo, Brando…) mais aussi par ce qu’il est devenu aujourd’hui. En DH les matchs ont lieu à Bon Rencontre, un stade au nom qui sent bon le coupe gorge, 3 groupes d’Ultras qui suivent le club partout et qui tentent d’exister dans l’ombre du rugby.

-Le Coach qui pour toi symbolise #LeFootballVrai
J’ai une affection particulière pour le bon Didier Ollé Nicole. Formidable entraîneur de L2, sympa intelligent, qui respire le foot mais qui, à Nice en L1 s’est heurté à la réalité du football faux… Pour moi ce type est un dommage collatéral du foot business
– Le sandwich qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai
Sans hésitez le merguez autour du Stade Vélodrome. Quand t’es encore dans le métro station rond-point du Prado ça sent déjà la merguez grillée et quand tu sors et que t’arrive sur le boulevard Michelet, tous les 200 m t’as un vendeur… Autant te dire que c’est impossible d’y échapper. En plus d’un point de vue sanitaire, bizarrement c’est assez « safe » j’en ai mangé des dizaines et j’ai jamais été malade.

– La boisson qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai
Pour qui est déjà allé voir des matchs à Créteil, c’est le Sumol goût ananas, cette boisson portugaise, mix entre de l’Orangina et du Banga. Comment t’expliquer… c’est bon mais c’est pas bon tu vois…

– La compétition qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai
Les barrages et les matchs allers retours. Tu mets ça dans n’importe quelle compétition et ça la rend intéressante !
– La coupe de cheveux qui symbolise pour toi #LeFootballVrai
Celle de Chris Waddle évidemment. La brosse sur le dessus et la nuque bien longue comme il faut. A 8-9 ans quand il est arrivé à l’OM, je rêvais de me faire la même coupe que lui. Mes parents ont toujours refusé de manière assez ferme, avec le recul, ils avaient peut-être raison !

Propos recueillis par Alex Cariou

Advertisements

2 réflexions au sujet de « #LeFootballVrai par un journaliste vrai – Episode 8 : Cyprien Cini »

  1. Ping : HorsJeu.net | A la limite du footballistiquement correct | Los bonas du comité du 12 novembre 2012

  2. Ah, ah, je suis un Toulonnais qui, logiquement, « n’aime pas trop les Marseillais » mais merci beaucoup pour le clin d’œil au Sporting. Je trouve ça très juste ^^
    (Même en dehors de ça, je me sens très proche de ce qui est écrit ici !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s