#LeFootballVrai selon les footballeurs vrais: Episode 6 – Marcel Dib

Je pars à la rencontre de Marcel Dib dans sa brasserie de La Ciotat. L’établissement est classe, dans l’air du temps. On peut voir un peu partout des photos du joueur en action lors de sa carrière pro.

Il n’a quasiment pas changé, la tignasse est toujours là, seuls les pattes sont un peu grisonnantes. En tout cas il se prête au jeu de notre questionnaire, se fait remarquer par sa simplicité et prône un retour à la chaleur humaine et à la convivialité dans le foot.

Quel est le nom du tout premier stade dans lequel tu as évolué ?

Je suis natif de Marseille et j’ai commencé à jouer vers l’âge de 7-8 ans au club de St Marcel. C’est donc au stade Claude Prayer où j’ai évolué pour la première fois.

Te souviens-tu de ton tout premier but en club ?

En tant que numéro 10 à St Marcel, j’en ai marqué quelques-uns. Mais je me rappelle surtout de mon premier but pro. C’était contre Louhans-Cuiseaux , en deuxième division. Je jouais à l’époque au Sporting Toulon.

Le premier maillot que tu as acheté ou qu’on t’a offert ?

Celui d’Hugo Sanchez. C’était la star du Real et j’ai eu la chance d’échanger mon maillot contre le sien, à l’occasion d’un match à Louis II en l’honneur du Prince Rainier. A chaque fois que Sanchez marquait, il faisait une cabriole. C’est son côté spectaculaire qui m’a marqué.

As-tu déjà porté un cycliste ou un collant sous ton short ?

Ni l’un, ni l’autre. Moi j’ai toujours porté un marcel sous mon maillot!

Avec ta première paye de joueur pro tu as offert un resto à tes potes ou tu t’es acheté un écran géant ?

Moi j’aime les choses simples de la vie. J’aime les resto, les apéros, entre amis ou en famille. Voilà ce que j’ai fait avec ma première paye.

Après une victoire, pour récupérer, t’étais plutôt du genre à boire un litre d’eau ou un litre de Kro ?

Kro! J’ai souvent bu de la bière après le match. Pas des litres bien sûr. Pour se détendre et pour la récupération, tout simplement.

T’es plutôt merguez frites ou sandwich au pâté ?

Ni l’un ni l’autre.

Niveau pompes, t’étais plutôt Diadora ou Patrick ?

Adidas.

T’étais plutôt 16-18 en alu ou crampons moulés ?

Crampons alu. Mais plus que du 16-18!

Ton modèle de voiture préféré ?

Quand j’étais pro, je roulais en coccinelle cabriolet!

T’es plutôt Jour de Foot ou Téléfoot ?

Jour de foot, car c’est le soir.

L’homme qui a marqué ta carrière ?

Je pense à Stefan Kovacs. C’est un grand entraineur et c’est lui qui ma donné ma chance à l’AS Monaco. Il m’a mis le pied à l’étrier.

Le meilleur souvenir de ta carrière ?

Le meilleur souvenir sans hésiter, c’est la victoire en coupe de France (en1991, contre Marseille). Jamais je n’aurai pu m’imaginer un jour serrer la main du président de la république. Dans ces cas-là, toute la France te regarde, tu soulève la coupe et t’as l’impression d’être le boss! En plus, on arrache la victoire à l’O.M.. C’était une joie incroyable!

Le pire souvenir de ta carrière ?

C’était la veille de la finale de la coupe des coupes, à Lisbonne, contre le Werder de Brème (en 1992). On attendait le résultat de la demi-finale de coupe de France entre Bastia et l’O.M. Toute le monde sait ce qu’il s’est passé ce jour là et toute l’équipe était sous le choc. Imaginez-vous que le lendemain nous jouions une finale de coupe d’Europe. Le Werder a su en profiter en gagnant 2-0.

Ton regard sur le football de ton époque ?

Je pense qu’aujourd’hui, on a plus de chances qu’avant de jouer au foot et de réussir. On voit beaucoup de jeunes sortir et c’est tant mieux. Il y a plus de recruteurs et les centre de formation développent de belle philosophe de jeu. Mais en France, le niveau technique est quand même assez faible, il y a trop de lacunes. On joue beaucoup plus physique qu’avant.

A l’étranger on voit beaucoup plus de qualités au milieu de terrain avec les Gerrard, Pirlo, etc. Lyon a eu un très bon milieu de terrain et aurait pu gagner la coupe d’Europe avec Juninho, Diarra et Essien!

Ton regard sur le football d’aujourd’hui ?

La société a changé. De mon temps, quand on se déplaçait à l’extérieur, on jouait aux cartes dans le bus, on passait du temps ensemble, on trainait dans le hall de l’hôtel. Je pense que l’âme d’une équipe, c’est l’esprit amateur. C’est ça qui fait la flamme, la chaleur.

J’ai l’impression qu’aujourd’hui tout le monde à envie de briller pour soi. Je sais pas si c’est une histoire de fric. Mais c’est vrai qu’aujourd’hui, les joueurs ont des contrats avec des équipementiers. Du coup, les « stars » sont prêt à tout pour briller.

A l’époque Ginola, Cantona, Djorkaeff, c’était des grandes stars. Mais quand on se voyait, ça restait la famille…

Quand je te dis « Le Football vrai », ça t’inspire quoi ?

Pour moi c’est la convivialité et la simplicité. C’est à la tête du club que ça doit partir. Et c’est encore plus beau au haut-niveau. On a beau dire ce qu’on veut, moi je dis « Bravo » à Aulas. Il travaille avec des gens qui sont proches de lui et on sent que l’environnement est sain dans le club. Et les joueurs le ressentent.

Un dernier mot ?

J’aimerai revenir dans le foot et m’occuper des jeunes footballeurs dans un centre de formation ou une cellule de recrutement, dans la région PACA. Évidemment, j’adorerai le faire directement à l’Olympique de Marseille. Je pense que j’aurais beaucoup à apprendre aux jeunes joueurs du club.

Vive le foot et bonne route au site le Football Vrai!

Bonus restauration

Propos recueillis par Thomas Chapon

Publicités

Une réflexion au sujet de « #LeFootballVrai selon les footballeurs vrais: Episode 6 – Marcel Dib »

  1. Et dire qu’y suis passé il y a très peu de temps à la Ciotat. J’avais complètement oublié que Marcel Dib y tenait un bar.

    Sinon, je suis 100% d’accord avec Marcel : « Bravo à JMA ». Tu vois Jean-Michel, quand tu te fais tout petit, on ne peut que saluer ton travail 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s