Lettre ouverte

m

Ceci est un montage

Cher Maître,

J’ai découvert avec tristesse et stupéfaction que vous invitiez désormais Madame Martine sur votre plateau pour votre émission quotidienne. Quelqu’un de votre élégance et de votre intelligence ne peut qu’être conscient du désastre engendré. Vulgarité sur la forme, vacuité sur le fond, Madame Martine est, je pèse mes mots, une algarade pour une profession de journaliste qui peine, de plus en plus, à conserver ses lettres de noblesse (recherche permanente du buzz, traitement superficiel et biaisé de l’information, consécration de la forme au détriment du fond…).

Quand on sait la quantité de jeunes journalistes (hommes et femmes) sérieux, compétents, sobres et passionnants, on ne peut que souffrir de voir consacrer une personne qui ne connaît rien au sport sur lequel elle intervient et qui assume honteusement qu’elle préfère la forme au fond.
J’en prends comme source cette invraisemblable interview accordée par Madame Martine à Dans la Lulu, un véritable « bras d’honneur » adressé à la profession de journaliste sportif, à ceux qui étudient et travaillent avec sérieux, à ceux qui ont vraiment la vocation de faire partager une passion tout en informant avec qualité : « Il faut de la bimbo pour parler foot.. Nous sommes des latins, le foot s’adresse à des mecs, donc il faut des filles avec des décolletés…Franchement, qu’est-ce qui intéresse les mecs ? Le foot, le porno, un peu la politique, leur voiture… ».

Il suffit, je ne vais pas tout vous infliger, ces extraits sont bien assez éloquents et douloureux. Je peine à imaginer que vous vous réduisiez, en tant qu’homme au « foot, au porno, à la politique et à votre voiture« . Ne serait-ce parce que je sais combien vous chérissez vos costumes, votre moustache et votre Ville de Laval. C’est consternant. Son blog est une abomination syntaxique, orthographique et intellectuelle à tel point que l’on peut raisonnablement penser qu’elle l’écrit elle-même (ce qui n’est pas nécessairement le cas d’autres charlatans comme Monsieur Paul du Total Football Cénacle). Que dire de la qualité de ses tweets ? Le néant. Une incapacité à échanger, une incapacité à assumer (elle insulte les twittos qui osent critiquer le fond de ses remarques, puis efface ses tweets…mais internet n’oublie rien, elle devrait le savoir).

Une rapide recherche sur les réseaux sociaux devrait soit vous ravir, soit vous attrister. Tout dépend de la façon dont vous concevez votre profession. Si vous souhaitez faire de l’audience et du buzz, alors oui, tout le monde parle de votre émission lorsque Madame Martine y prend part (quoique le phénomène risque de s’essouffler). Si vous cherchez à faire une émission de qualité et faire honneur au journalisme, alors le flux général d’indignation, de consternation et de tristesse qui a envahi les réseaux devrait vous interpeller.

Je pourrai étendre ce réquisitoire sur de très longues pages. J’ai toujours, probablement à tort, idéalisé la profession de journaliste. A mon sens, cette profession a plus de devoirs que droits. A commencer par le devoir d’être au service d’autrui en informant objectivement et avec qualité sur l’actualité, en enquêtant à charge et à décharge. Une profession que je conçois comme s’inscrivant dans un code de déontologie.
Alors, oui, je vous le concède, j’ai mal au cœur quand je vois Madame Martine se pavaner sur les plateaux TV pour aligner phrases creuses et inepties, pour afficher sa crasse méconnaissance du football… J’ai mal pour le journalisme dans son idéal, j’ai mal pour les journalistes compétents laissés sur le carreau car ils n’ont pas un physique à attirer l’attention des joueurs… (Et, permettez moi d’ajouter qu’il n’y a rien de plus laid que la vulgarité. Jamais les formes et la chirurgie n’achèteront la classe). Au diable l’indulgence que vous invoquez, le mal est trop grave.

Avec toute mon admiration, cher Maître, j’espère vous avoir fait entendre les sanglots d’un petit cœur désemparé.

Respectueusement,

Votre dévoué serviteur, admirateur et contradicteur,

Charles-Henri

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s