#LeFootballVrai par un journaliste vrai – Episode 15 : François David

Le foot vrai - Bordeaux Nous avions rendez-vous à 14 heures à Barcelone, sur les Ramblas. Touristes allemands en pantacourt, odeur de paella, pickpockets pakistanais, le décor était planté.
Après une dizaine de minutes d’attente nous apercevons une silhouette au loin. Chemise ouverte, chaine en or qui brille, cet homme ressemble étrangement à Manitas de Plata. Et pourtant ce n’est pas lui. Il s’agit en fait de François David, correspondant en Espagne pour Eurosport, RTL, Le Parisien et RFI. Durant huit heures, François nous a livré sa vision « d’el fútbol verdad ». Un témoignage poignant.

Camp Nou.jpg

– Le match qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai
Un match de la Coupe UEFA, genre un Dynamo Berlin – Monaco ou un Guingamp – Inter Milan. C’était des vrais affiches, une vraie compet. J’aimais bien la Coupe des Coupes aussi. J’ai toujours préféré les coupes d’Europe aux championnats nationaux. Même si la Champions League me fatigue avant les huitièmes de finale.

IMG_0528

– Le stade qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Sanchez-Pizjuan, le stade de Séville ou Vicente-Calderon, celui de l’Atletico. Tu sens le foot là bas, y a des connaisseurs, mais y a aussi des bourrins. J’adore. Tu vois des mémés avec l’écharpe et la couverture du club pour un match qui commence à 22h. Des mômes qui bouffent leur sandwich et des pères qui insultent les adversaires devant eux (« puta ! »). Mais surtout, tu sens le poids de l’histoire. Tu fermes les yeux, tu vois Paulo Futre, Luis Aragones, Vieri, tout ce qu’a fait Séville en Coupe d’Europe… Au Calderon, tu as une rocade qui passe en dessous le stade, ce qui donne un gros bruit de fond. Je dois absolument faire San Mames avant la fin de saison car après c’est fini. La « Cathédrale »  va disparaitre ! « La Cathédrale » !
Sinon en France, le stade Marcel Saupin à Nantes. C’est là que j’ai commencé à jouer au foot. Là aussi, on sentait l’histoire avec Henri Michel et Vahid. Michel, je jouais avec lui sur la plage de La Baule m’a-t-on dit. Quand tu vois ce qu’il est devenu, ça fait peur. A l’époque, c’était presque un sex symbol. Le Marlon Brando des Pays de Loire.

IMG_0525

– Le joueur qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Jorge Burruchaga m’a marqué, de même que Pedros ou Gourvennec. J’adorais Benarbia aussi. En règle générale, j’ai une attirance pour les milieux. Tu te souviens de Nicolas Savinaud ? Aucune erreur, un jeu sobre, aucun charisme le « footballeur vrai » dans toute sa splendeur. Sinon un mec laborieux, valeureux et honnête, je dirais Sylvain Kastendeuch. Une gueule. Et surtout une fin ridicule puisqu’il s’est pris un ballon dans la tempe lors de son dernier match avec Metz. Je crois qu’il est sorti sur une civière au bout de six minutes. Mythique. Je vais te sortir un nom qui va te faire bondir : Didier Drogba. Sauf que quand je l’ai connu, il était au Mans. Et qu’avant son premier match à Guingamp, il m’ avait invité à visiter la ville. ça avait duré 20 minutes, personne le connaissait, on avait bu un coup dans un troquet avec des mecs avinés et on avait acheté des madeleines après.

– Le But qui pour toi symbolise #LeFootballVrai

« Vas y mon petit bonhomme, allez mon petit bonhomme » Luis Fernandez, dernier tir au but, France-Brésil 86. Mon premier souvenir. Géant. J’ai voulu faire carrière après ce match, une carrière ratée évidemment.

– Le maillot qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Le maillot de Nancy est bien joli mais je crois que le maillot du FC Nantes avec « Paprec recyclages » en sponsor principal lui était supérieur. Ou alors celui de Lyon, époque Florian Maurice et Franck Gava avec « Justin Bridou ».

Barcelona-20121218-00202

-Le club qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Sedan peut être, ou Calais. Mais étant Nantais, c’est compliqué car la France entière détestait mon club quand il y avait eu les finales de Coupes de France. Alors je vais dire Bastia, le club que j’aime bien cette année en Ligue 1 ou le Toulon de la grande époque avec Rolland Courbis, Bernard Pardo et Joël Henry. Un gros fêtard lui. On l’a récupéré complètement cramé à Nantes, mais il avait encore un beau coup de rein en fin de soirée.

-Le Coach qui pour toi symbolise #LeFootballVrai

Luis et Raynald Denoueix. Luis car s’il lui manque visiblement une case, il reste un mythe en Espagne où je vis. Et c’est un bon mec, toujours disponible. Raynald parce que parler avec lui foot est absolument génial. Quand il commentait les matches du Barça pour Canal, on allait manger et se boire des bières après. Y avait aussi Christophe Josse. Avec un mec comme Raynald, tu comprends le foot. Si tu veux le top du top, je te dirais Jorge Valdano. Ce mec pue la classe et sa perception du foot est juste fabuleuse.

– Le sandwich qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Le sandwich Merguez-sauce Samouraï du »Sensass » à Lens. J’ai couvert le RCL deux ans entre 2003 et 2005. Inutile de te dire que je me suis fait chier. Mais le casse-dale du Sensass était mon rayon de bonheur. J’aime bien sentir l’odeur du graillon autour d’un stade. Odeur qui disparaît de plus en plus d’ailleurs.

– La boisson qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

Binouze, vins et spiritueux. Tout ce que l’on boit entre potes. A Nantes ou à Paris, j’ai fait tellement de soirées foot pour mater la Ligue des Champions. On vibrait sur Lyon comme des cons, on y croyait… Généralement, cela se finissait par un tournoi de PES. La plupart voyait deux ballons.

Le foot vrai à Barcelone.jpg

– La compétition qui, pour toi, symbolise #LeFootballVrai

La Coupe de France sans hésiter. Couvrir un Issy-les-Moulineaux – Amiens et interviewer André Santini dans la foulée m’a profondément marqué. Sinon, la Coupe d’Europe.

– La coupe de cheveux qui symbolise pour toi #LeFootballVrai

Les coiffures de beaux gosses, comme Ginola, ou celles des Argentins Tarantini, Maradona, Batistuta ou Caniggia. Sinon, t’avais le combo moustache-chevelure gonflée incarnée par un mec comme Ricardo Rocha, le mec qui se fait ridiculiser par Valdo et sa feinte à PSG-Real (4-1). Quand j’avais 14 ans, j’avais la même.

Propos recueillis par Alex Cariou

Publicités

Une réflexion au sujet de « #LeFootballVrai par un journaliste vrai – Episode 15 : François David »

  1. Ping : HorsJeu.net | A la limite du footballistiquement correct | Los bonas footballistiques du comité du 19 février

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s