J’vous fais l’maillot ?

Je vous fais le maillot

On a tous en tête les maillots de légende chez les clubs français. Le jaune et vert floqué Europe 1 pour le FC Nantes, la tenue orange siglée Lactel à Laval, celle du Losc barrée d’un très sobre Peaudouce. Aujourd’hui, les maillots sont devenus des objets stratégiques. On résonne plus en termes de marketing, de merchandising ou de design. Les sponsors ne s’installent plus durablement sur les torses des footeux, on modifie les tenues tous les ans, on change les couleurs, pour que le gamin et le gugus achètent la réplique et participent à la bonne santé financière de leur club de cœur.

Et puis, il y a les clubs de National, qui cherchent bien sûr à empiler les sponsors les uns sur les autres, mais qui restent fidèles à leurs couleurs. Les meilleurs clubs, les mieux structurés, vendront quelques centaines de maillots, quand d’autres n’ont même pas de tunique en boutique. Le National, c’est le sas entre le monde professionnel et le foot amateur. Petit tour d’horizon avec le meilleur du pire, le maillot qui fait rire, celui qui fait mal aux yeux ou celui qu’on ne porterait jamais, même pour dormir.

Équipementier

Porter l’une des marques les plus prestigieuses ne garantit pas les bons résultats. Parmi les neuf équipes habillées par Nike, trois sont en tête du championnat (Créteil, Le Poiré-sur-Vie, Metz) et trois sont en queue de peloton (Paris FC, Epinal, Quevilly). Les autres équipementiers « classiques » du football présents en National : Adidas (3), Puma, Duarig et Lotto (2), mais aussi Errea (CA Bastia, photo ci-dessous) et Patrick (Boulogne-sur-Mer), un club chacun. C’est à ces deux clubs que revient la palme du Football Vrai, évidemment.

Je voumot

Sponsor

Dans les clubs amateurs, le sponsor, c’est la boîte qui paye les survêtements ou les maillots. On fait la photo avec la nouvelle tenue dans l’usine du coin ou devant la façade de la charcuterie du centre, pour remercier le généreux mécène. En National, c’est presque ça. Beaucoup d’entreprises locales : Jacques Metay immobilier (promoteur, aménageur) à Carquefou, le Port maritime à Rouen ou les Maîtres laitiers du Cotentin à Cherbourg. Il y a aussi les cas particuliers :

  • Un retour aux vraies valeurs du football pour le Red Star ou le Paris FC. Les deux clubs de la région parisienne n’arborent aucun sponsor. Un maillot vierge comme autrefois, alors même que le grand Barça lâche cette tradition aujourd’hui, c’est beau. Ou alors les mecs sont pas foutus de vendre l’espace publicitaire, même au plombier « Allo qui fuit ? » installé en banlieue.
  • Les copieurs ! Amiens joue en Adidas, en blanc, avec Inter Sport comme sponsor. Quand la Licorne s’encanaille sur le Vieux-Port… Copieur aussi le CA Bastia qui porte les couleurs de la marque Oscaro (vente de pièces détachées sur Internet), tout comme… le SC Bastia en Ligue 1. Bizarre ? Les Corses, malins quand même, ont juste embrouillé les dirigeants en griffonnant les contrats. Obligés de s’engager avec les deux clubs du coup.
  • Le sponsor boulimique, c’est Breizh Cola, qui met sa patte sur tout ce qui porte un short en Bretagne. Partenaire du Vannes OC, il l’est aussi auprès du Stade rennais, du Stade brestois 29, de l’En Avant de Guingamp, le club de basket UJAP Quimper, le Rugby Club Vannetais, le Rennes Volley 35 et Vannes Volley-Ball, le Garde du Vœu Hennebont TT… Blurp.

Porte-monnaie

Alors, combien seriez-vous prêts à mettre pour acquérir un maillot d’un club de National ? 15€, 20€ ? Oubliez ! Le maillot de base, quand il est en vente, se négocie de 45 à 65€ la pièce ! La moyenne, et le prix correct, c’est 50€, au-delà, c’est n’importe quoi. Le club qui a tout compris ? Le FC Metz, qui propose son maillot « home » de la saison dernière à 19,50€ au lieu de 65€. C’est quasiment le même, seuls les vrais fans du FC Metz (une douzaine en France) y voient la différence. Le club qui n’a rien compris ? Le SR Colmar, qui propose son maillot tout simple, vert, avec son logo et ses cinq sponsors à… 65€ (ci-dessous). Bon, c’est toujours moins que le PSG (85€), mais quand même.

Je vous fais le mai,.docx

Esthétisme

En National, les règles ne sont pas les mêmes pour élire le plus beau maillot. En D3, la plus belle tenue, c’est celle qui a le plus de pubs, quitte à ne plus reconnaître la couleur initiale. Du coup, le titre se joue entre Le Poiré-sur-Vie et ses 96 cm² de marques et Cherbourg, avec ses cinq patches. Faites votre choix, la classe (pas toujours) assurée.

Je vous fais lmmaillotmll

Hymne du National

Publicités

Une réflexion au sujet de « J’vous fais l’maillot ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s