Lumière sur Caen-Laval

photo 3Pour cette 26ème journée de Ligue 2, mon esprit de fondu a penché pour ce match en Normandie. Oui, le Stade d’Ornano pue le Football Vrai et la réception du stade lavallois ne fait que confirmer mon choix. Nicolas Seube, Jean Calvé côté caennais, Oscar Ewolo, Julien Viale côté tangos. Des joueurs habitués à cette division et qui permettent de rêver, contrairement à cette Champions League où s’embourbent les Messi, Boateng ou autres Sergio Ramos. Nous, nous aimons le foot, le vrai, celui qui nous avons pratiqué et c’est dans la fraîcheur normande que nous baignerons ce soir. Ouais ! Moi je suis chez moi, au chaud, Carlsberg glacée en main, mais mes tripes ont fait le voyage.

Ce match est important de surcroît. Oui, ça arrive même en Ligue 2. Caen joue le podium en attendant le match de Nantes et Laval lutte pour ne pas descendre. Inutile de vous dire que ça sent drôlement la fessée, comme sur les fesses d’une MILF, surtout si à la fin elle Laval. Au match précédent, Caen n’a pris qu’un point dans son déplacement au Mans, tandis que Laval se la jouait façon Brésil en bifflant les sangliers de Sedan 3/0. D’ailleurs, il serait temps de faire un bilan pour les ardennais car rien ne va plus. Parenthèse Trop LAULE fermée, nous pouvons enfin nous pencher sur la rencontre choisie.

photo 2

LE MATCH

2’ : Caen attaque fort ce match et Fajr semble bouillant. Première frappe du match détourné par le gardien lavallois.

Les caennais ont entamé le match de la meilleure des manières et étouffent déjà les lavallois grâce à de longs ballons.

11’ : (BUT) Sur une longue transversale venu de la défense, les lavallois ne gèrent pas bien ce ballon aérien et le cuir revient sur Fayçal Fajr, encore lui, et enfonce le gardien des Tangos d’une demi-volée puissante. Caen mène logiquement 1/0.

Les lavallois sont submergés de tous les côtés. Ça va être dur de tenir jusqu’à la fin.

13’ : (BUT) Sur un ballon venu de la gauche, la défense lavalloise, pourtant en surnombre, n’arrive pas à dégager le ballon et ce dernier finit dans les pieds de Mathieu Duhamel. Il reprend tant bien que mal et Balijon nous la joue gardien anglais sur le coup. Le ballon passe la ligne et Caen froisse le match.

Voilà la rencontre semble pliée et Laval a plutôt intérêt à réagir sinon ça sent la gifle ce soir. D’autant plus que les normands déroulent et ne semblent pas vouloir s’arrêter là. Ils enchainent les occasions.

29’ : (BUT) A la surprise générale, Laval réduit la marque par l’intermédiaire de Gamboa, sur une frappe, pourtant molle, qui trompe néanmoins Perquis. Une frappe à la Didier Deschamps, bien flasque mais qui trouve le bon chemin jusqu’aux filets caennais.

Voilà comment se mettre bêtement en danger. Caen avait la main mise sur ce match et se retrouve avec les couilles en papier mâché.

37’ : Bon coup-franc pour Laval, tiré par Goncalves. Perquis le détourne mais on sent que les lavallois sont revenus dans le match. Ça promet pour la suite de la rencontre.

38’ : Dans la foulée, Caen repart de l’avant et sur un très bon ballon de Cuvillier, Duhamel loupe sa reprise et manque l’occasion de donner de l’air à son équipe.

44’ : Bon coup franc pour les caennais. Fajr inquiète encore le portier lavallois.

MI-TEMPS

C’est la reprise et le Stade Malherbe compte bien commencer cette période comme la précédente.

58’ : Sur une belle action collective, Fajr, déjà homme du match selon moi, frappe de demi volée mais le ballon rase la transversale du but lavallois.

64’ : Encore une action pour Fajr mais peu inquiétante. Il reprend trop tendrement un nouveau centre de Cuvillier.

Après plusieurs remplacements des deux côtés, le match a perdu en intensité. Un peu comme ton érection après la troisième branlette de la soirée.

80’ : Enorme occasion pour Laval. D’Ornano s’est chié dessus. Do Marcolino, tout seul face aux cages, frappe étrangement sur le poteau du but caennais, pourtant bien ouvert. Malherbe s’en sort bien !

81’ : Sur l’action suivante, c’est Kim qui se met en évidence côté normand et se débride un peu. Nabab lui transmet le ballon mais Balijon sort le grand jeu pour empêcher son équipe d’en manger un troisième.

87’ : Le duel du match, Fajr/Balijon ne cesse de se mettre en évidence. Une nouvelle fois, le gardien lavallois arrête une belle frappe sur coup franc du milieu normand.

93’ : Le dernier coup franc lavallois ne donne rien. Caen va l’emporter.

photo 1

En Conclusion :

Le match paraissait plié dès le quart d’heure de jeu mais les caennais se sont un poil mis dans la panade en encaissant ce but un peu curieux. Les caennais ont pourtant multiplié les occasions. Ils ont assez facilement développé du jeu et c’est presque miraculeux pour Laval qu’ils n’aient pas su aggraver la marque. Sur un contre, Laval a donc réduit la marque mais n’a pas réalisé son meilleur match de l’année. Indéniable. Les Tangos n’ont fait que confirmer leur place au classement.

Dommage pour le Stade Lavallois que sur l’action de Do Marcolino le ballon ne soit pas rentré car je pense que les caennais n’auraient pas su relever la tête et aurait certainement perdu des points ce soir.

Finalement, le résultat n’est guère surprenant. A noter le très bon match de Fajr qui au-delà du but a beaucoup osé jouant un peu plus offensivement que d’habitude.

Le point noir de la soirée, la défense de Laval. Ce qui n’est cependant pas étonnant.

Les Bons :

Caen : Fajr (bah ouais), Nabab,Seube

Laval : Gamboa, Goncalves

Les Moins Bons :

Caen : Calvé,Raineau

Laval : LA DEFENSE LAVALLOISE !!!!!

Petit_Pont_Moulon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s