Lumière sur … ISTRES-CLERMONT (0-0)

photo 1

Vous aimez le football, le vrai, autant choisir un match avec de l’enjeu. Istres-Clermont est la rencontre qu’il vous faut.

Istres, cette formation qui détient un statut de club professionnel depuis seulement 1993 et qui a la particularité de jouer ses matchs à domicile, pas à domicile. Curieux. Mais à la fois logique quand on connait la région et le stade de la ville. C’est donc au Stade Parsemain de Fos Sur Mer qu’évolue la formation de José Pasqualetti. Ce club qui a vu des joueurs comme le grand, pardon, le très grand Xavier Gravelaine, un club qui a découvert Victor Hugo Montano ou encore permis à des Sébastien Perez de terminer leur carrière, au calme. Un club supporté notamment pas les Ultras Violets (ça ne s’invente pas) qui bravent moustiques ou vent glacial pour donc venir à Fos sur Mer encourager leur équipe. Ça inspire le respect tout ça.

photo 3(2)

Face à cette équipe, Clermont Foot. Même pas un « club » pour terminer l’appellation de l’écurie. C’est dire. Et ça me plait. Clermont, situé en pleine Auvergne. Cette région que tout le monde connait de nom, cette région où personne ne va. Sauf quelques vaillants bonhommes comme un certain Emmanuel Imorou qu’on prendrait goût à charrier sur cette destination, malgré l’alléchant sentiment de football vrai que semble inspirer le lieu. On envierait presque le garçon.

Revenons à nos moutons et au championnat puisque les deux équipes jouent gros ce vendredi soir.

Istres est 13ème et lécherait bien l’arrière-train des lensois par exemple, un poil de cul plus haut au classement. Le problème des sudistes, c’est qu’ils marquent presque autant de buts que ce qu’ils n’en encaissent à Parsemain. En défense, un certain Eric Chelle fait office de cadre, mais on sait que le « jeune » homme est un peu un diesel et met du temps à rentrer dans ses rencontres.

De son côté, Clermont galère un peu plus. Premier relégable, les auvergnats tentent de survivre mais la différence avec les istréens est très faible, puisque seulement 4 points séparent donc Clermont et les faux fosséens. D’où l’importance de la rencontre qui ne fait que confirmer l’intelligence de mes choix dans cette rubrique. Les auvergnats pourront s’appuyer sur leur meilleur buteur, Dembélé, pas celui qui est connu, l’autre.

Le match va être bon et chaud croyez moi. A moins que les deux équipe ne resserrent totalement leur milieu ce qui rendrait le match fermé.

Istres n’a pas joué la semaine dernière puisque ces fiottes de normands s’effraient donc à la seule vision de 3 flocons de neige.

Pour Clermont, c’est tout autre chose car les auvergnats se sont fait plier à domicile par des arlésiens en mode Guerriers ! Perdre 4/2 à domicile, ça fait mal au cul, reconnaissons-le. Mais ça permet de réagir et de remettre les choses en place dans le vestiaire.

Alors coup de vent ou attaques de moustiques ?

LE MATCH :

photo 4

Il faut le reconnaître, cette rencontre fut peu emballante. Oui, je l’avoue, très prometteuse au départ, elle fut toutefois insipide. Pour les plus ignares d’entre vous, cela signifie sans saveur. Sans actions pour le coup. Ou très peu.
Dès le début du match, c’est Clermont qui fait le jeu et qui maîtrise la balle mais il faut un très bon Petric dans les buts des Violets pour dès la 6ème minute pour éviter un début de match catastrophique pour les locaux et garder donc sa cage inviolée !

Les deux formations tentent de se créer des occasions mais leurs milieux de terrains respectifs sont bien en place. Ça sera le cas toute la rencontre.
Alors, Istres par exemple, tente de loin mais les frappes ne sont pas cadrées et n’inquiètent pas Farnolle, le portier clermontois.

On la sent venir la purge, on la sent croyez-moi. On sent surtout que Clermont se contenterait bien de ce match nul puisqu’il lui permettrait de sortir de la zone rouge mais c’est souvent en agissant ainsi qu’on se fait piquer au vif. Ça ne sera pas le cas ce soir.

Kevin Bru, très en vue, tente aussi des frappes de loin, s’aidant notamment du vent qui peut parfois surprendre les gardiens de buts. Une technique digne des matchs amateurs mais qui fonctionne parfois.

Vers la 70ème minute, Chrif, de son doux prénom Sid Ali Yahia, a l’occasion d’ouvrir le score mais sa frappe est de nouveau à côté.

Cette fois, c’est sûr, le score sera vierge.

On aura donc vu une rencontre très serrée, pas assez ouverte pour voir le score se débloquer. Mais le 0/0 arrange plus ou moins les deux équipes. Pas les supporteurs et les amateurs de football.

Espérons que la semaine prochaine, le match choisi sera nettement plus bandant et nous permettra de nous enflammer un peu plus.

LES BONS :

Istres : Petric, Bru, Chrif, Massengo

Clermont : Imorou, Farnolle, Dembélé

LES MOINS BONS :

Istres : Chelle, Niangbo

Clermont : Bettiol, Ekobo

Petit_Pont_Moulon

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s