Un prêté pour un vendu

Même les fans avertis de l'OM doivent y regarder à deux fois pour reconnaître Alexander N'Doumbou, aujourd'hui à Orléans

Même les fans avertis de l’OM doivent y regarder à deux fois pour reconnaître Alexander N’Doumbou, aujourd’hui à Orléans

Autrefois, on faisait sa carrière dans un même et unique club. On partait de loin, des juniors, et on finissait par percer en équipe première. En cas d’échec, on finissait dans une équipe voisine de DH qui trouvait un boulot d’éducateur au service des sports de la ville en échange. Pour un Sikora à Lens ou un Planus à Bordeaux, combien de Jean-Mich, de Doudou ou de Xav’ sur les pelouses pelées des divisions inférieures ? Aujourd’hui, quand un joueur ne perce pas, on l’envoie en Ligue 2 ou en National pour « s’aguerrir », « apprendre » ou « emmagasiner de l’expérience », au choix.

Savez vous ce qu’ont en commun Emiliano Sala, Pape M’Bow ou Franck Julienne ? Ils sont plutôt jeunes, appartiennent à des clubs majeurs de Ligue 1, ont de l’énergie à revendre, mais surtout, ils sont… prêtés à des clubs de National. Sala brille à Orléans (12 buts) après avoir fait le bonheur de la réserve des Girondins ces deux dernières années. M’Bow joue enfin quelques matches à Amiens, lui le coutumier du fait (4ème prêt après Cannes, Ajaccio et Mons). A l’OM, club auquel il appartient, il n’a pris part qu’à cinq matches depuis 2007. Julienne est un espoir du Stade Rennais, un espoir qui a du mal à convaincre Frédéric Antonetti. Alors il est prêté, au Havre l’an dernier, à Vannes cette année, où il a marqué son premier but chez les grands il y a deux semaines. A défaut de gagner une place au soleil, un prêt en National peut s’avérer payant. Si tout fonctionne comme prévu, dans le cas inverse…

Miser sur un joueur en devenir, oui, mais mettre 20€ dans un ballon…

Miser sur un joueur en devenir, oui, mais mettre 20€ dans un ballon…

Dans un championnat peu médiatisé, mais quand même suivi par les recruteurs et observateurs de Ligue 1 et de Ligue 2, le National propose, aux trois-quarts de la saison, quelques belles surprises. Des attaquants principalement. C’est sûrement pour eux qu’il est plus facile de briller, de voir leur nom dans le classement des buteurs ou floqué au dos des dix maillots que le club vendra dans la saison. Un collector, car bien souvent le joueur retourne dans son club d’origine l’année d’après, ou vers une autre aventure. Un nouveau prêt à taux zéro.

Les bonnes surprises cette année, les joueurs qui pourront postuler à l’équipe première de leur club prêteur l’an prochain :

Famara Diedhiou (SEN)

Famara Diedhiou sur la liste des joueurs qui ont ridiculisé Vercoutre cette année

Famara Diedhiou sur la liste des joueurs qui ont ridiculisé Vercoutre cette année

Le joueur de 20 ans appartient au FC Sochaux-Montbelliard. Après l’avoir prêté l’an dernier au club de Belfort, en CFA, le club entraîné par Eric Hély l’a cette année envoyé du côté d’Epinal, mal barré en National. Et le jeune homme n’a pas tardé à faire parler de lui. En championnat d’abord, où il aligne les buts (10 en 17 matches seulement) et les bonnes performances. En Coupe de France aussi, où Diedhiou a réussi le tir au but décisif, en 1/32ème de finale, contre le tenant du titre, excusez du peu, l’Olympique Lyonnais. Joueur athlétique (1,92m pour 79kg), l’attaquant sénégalais à de bons espoirs de découvrir la Ligue 1 l’an prochain. Le FC Sochaux attend toujours son Stéphane Paille ou son Yannick Stopyra.

Emiliano Sala (ARG)

On est loin du beau maillot argentin pour Sala

On est loin du beau maillot argentin pour Sala

Il a encore une tête d’ado. Du haut de son mètre quatre-vingt sept, il domine l’attaque de l’US Orléans où il est un titulaire à part entière. Prêté par les Girondins de Bordeaux, Emiliano Sala ne devrait, lui non plus, pas faire de vieux os à l’USO. Avec 12 buts en 26 matches de championnat, il fait partie des tous meilleurs buteurs de D3. Une progression linéaire pour ce joueur de 22 ans qui avait déjà frappé à 11 reprises avec la réserve girondine, l’an dernier en CFA. Le club de Gironde étant plutôt désœuvré devant le but, pourquoi ne pas imaginer le petit Sala en Ligue 1 l’an prochain, maillot au scapulaire sur le dos ? Ça lui était arrivé une seule fois, en Coupe de France. Il avait alors joué 15 minutes seulement contre Lyon (défaite 1-3). Jusqu’alors à Orléans, Sala fait.

Johan Carrasso (FRA)

Cadet Carrasso a le short qui lui rentre et l'empêche de confirmer au très haut niveau

Cadet Carrasso a le short qui lui rentre et l’empêche de confirmer au très haut niveau

Il représente le cas particulier du joueur qui a déjà fait ses preuves à l’échelon supérieur. Classé rapidement parmi les grands espoirs au poste de gardien de but, Johan Carrasso a souvent déçu dans les clubs où il est passé. Que ce soit à Montpellier, à Rennes (à qui il appartient toujours) ou encore à Monaco, où il avait fini au bout du bout du banc de touche dans la hiérarchie des gardiens du club. Son prêt à Metz est une chance. Avec 22 matches joués, des prestations solides, il semble relancer sa carrière à 24 ans. De là à venir titiller Benoit Costil dans le but rennais l’an prochain ? Peu probable. Le cadet des Carrasso gagnerait sûrement à rester dans un groupe bien huilé, qui pourrait faire bonne figure en Ligue 2 l’an prochain.

Des exemples de réussite, mais pour d’autres, la saison en prêt en National s’apparente à une saison galère. Pas titulaire (Omar Wadé Lille/Carquefou), blessé (Najib Ammari OM/FC Rouen), pas en confiance (Yassine El Kharroubi Guingamp/Bourg-Péronnas), mal adapté ou impuissant dans une équipe qui sombre (Sénah Mango OM/Uzès), le destin d’un joueur prêté n’est pas toujours rose.

  Hymne du National

Publicités

4 réflexions au sujet de « Un prêté pour un vendu »

  1. Ça va être dur pour Carrasso, il a réussi à perdre sa place face à Mfa Mezui depuis quelques semaines…

    Sinon, je savais même pas que Mango était à Uzès. Me souviens d’avoir discuté avec quelqu’un qui taffait dans l’encadrement du centre de formation de Monaco où il était prêté en 2011 pendant 6 mois. Il m’a dit qu’il n’avait jamais vu un défenseur aussi nul malgré la réputation qui lui a été faite. Mêmes des joueurs de 16 ans lui sont passés devant dans la hiérarchie en CFA…

  2. Vous êtes entrain de dire qu’en faite, Bordeaux a un buteur en réserve depuis toutes ces années et qu’ils l’ont quand même prêté ? Mais ils attendent quoi pour le faire jouer ? La Ligue 2 ?

  3. Il ne faut tout de même pas oublier que l’ami Carasso s’est pété les ligaments en sortant un péno un soir de mai 2008, lors d’une certaine finale de L2 MHSC-RCS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s