Manifeste pour un retour à la normale

Manifeste pour un retour à la normale

Tel que c’est parti, le classement de Ligue 1 des budgets correspondra à la hiérarchie finale du championnat. Paris, Lyon, Marseille occupent les trois premières places dans les deux classements. Chacun étant même relativement satisfait de sa position. Les clubs qui ont le plus de sous offrent les plus gros salaires aux meilleurs joueurs, qu’ils soient français ou étrangers. C’est la même chose en Ligue 2 ou l’AS Monaco, premier budget, est en tête, tandis que le GFC Ajaccio, le moins riche de la division, est en queue de peloton. C’est globalement comme ça tous les ans, depuis que le football est passé professionnel. Mais ces derniers temps, il semblerait que la douce incertitude du sport tende à disparaître. Les jeux sont faits, rien ne va plus. Aussi, il serait temps de remettre un peu d’ordre dans la Maison LFP. Pourquoi ne pas présenter un manifeste pour un retour au football que l’on aime ?

Remise à plat

Pour retrouver un football équitable, il faut repartir sur des bases saines. Faire table rase du passé et tant pis pour les clubs qui ne rentrent pas dans les nouveaux critères, la nouvelle donne ne serait pas moins injuste que celle qui régit le championnat actuel, toutes divisions confondues.

D’abord l’appellation. Un retour à la « Division 1 », la « Division 2 » et la « Division 3 ». Oui, c’est du neuf avec du vieux. Mais c’est surtout du faux avec du mieux. Les présidents de clubs autorisés à exercer cette fonction doivent appartenir à une usine de la ville. Les terrains synthétiques ou couverts sont interdits. Une seule publicité par maillot autorisée, une marque française de préférence. Les crêtes sont sanctionnées de huit matches de suspension. Le même salaire pour tous les joueurs d’une même division. Au moins 10 joueurs formés au club dans un effectif limité à 23 unités. Et pour tout remettre à plat, il fallait bien choisir un critère pour composer les trois principaux championnats français. C’est donc le critère démographique qui est retenu. Adieu Troyes, Bastia ou Guingamp. Tant pis.

Division 1

 Manifeste pour un retour à gbgbla normale

Voici donc le tableau des engagés de l’An 0 de la nouvelle D1. Sont représentées les équipes des 20 plus grandes villes de France. On peut remarquer que sur l’ensemble de la D1, 11 clubs figuraient en Ligue 1 lors de la saison 2012/2013. Quelques explications tout de même à ce tableau :

  • Pourquoi Lyon 2 ? Il s’agit en fait de Villeurbanne, 19ème plus grande ville de France. Une règle simple s’applique alors : les villes collées à une ville plus grande, ou appartenant à sa communauté de commune, est aspirée par celle-ci. Une règle qui permet de trouver plusieurs grands clubs au même endroit, à l’image de Londres, Rome, Barcelone ou Madrid. 5 clubs par ville maximum, faut quand même pas déconner.
  • Pourquoi Entente La Réunion ? Saint-Denis est la 20ème ville française au nombre d’habitants. Aussi curieux que cela puisse paraître, Saint-Paul et Saint-Pierre apparaissaient aussi, respectivement en D2 et en D3. Alors bon, une seule équipe de La Réunion, avec Hoarau et Payet en attaque, ça aurait de la gueule.

L’ensemble est plutôt cohérent et paraît une bonne base de championnat. Validé.

Division 2

Manifeste pour un retour à la normale 1

Un championnat de D2 situé majoritairement au nord, hasard de la démographie, avec l’apparition de nombreuses équipes parisiennes (Boulogne-Billancourt, Saint-Denis, Argenteuil, Montreuil). Un championnat assez ouvert qui ne compte pas de grosses écuries actuelles. Mais après tout, un championnat ouvert, c’est l’effet recherché. 5 équipes situées ici jouent actuellement en Ligue 2 (Le Mans, Nîmes, Clermont, Tours et Caen), alors que l’on retrouve 4 équipes de National (Amiens, Metz, Orléans et Rouen). A noter que certains chocs ne devraient pas manquer de piment, on pense à Mulhouse – Perpignan ou Aix-en-Provence – Olympique de Paris.

Division 3

Manifeste pour un retour à la normale. 2

La division casse-croûte avec 4 équipes lilloises, c’est la promesse de nombreux « Ch’tibilouticos ». Peut-être la division la plus savoureuse aux baraques à frites. Outre Lille et Calais pour leurs fricadelles, on retrouve aussi Fort-de-France et ses acras. C’est enfin la division où les tickets sont à prix réduits, chômage oblige (Lille, Calais, Fort-de-France, Saint-Nazaire….).

Validez ce manifeste en le likant sur notre page Facebook ici

Hymne du National

Publicités

3 réflexions au sujet de « Manifeste pour un retour à la normale »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s