LUMIERE SUR … DIJON – LAVAL

photo 1(2)

Le rendez-vous est pris, Stade Gaston-Gérard, plus communément appelé Parc des Sports Gaston-Gérard. Le stade accueille depuis 1998 le club de la ville de Dijon, le Dijon Football Côte d’Or ! Bordel !
Le club accueille ce soir le Stade Lavallois. Tu la sens monter l’ambiance.

Petit rappel, petits souvenirs.
Suite à des problèmes financiers dans le début des années 90, Dijon a profité de la fusion des clubs phares de la ville, le Cercle Sportif Laïque Dijonnais et le Dijon FC, ce dernier étant déjà né d’une fusion de plusieurs clubs de la région dans la fin des années 70. Ca y est, ils l’ont leur grand club. Et ce dernier compte bien se faire connaître. Après plusieurs saisons en National, l’arrivée d’un certain Rudi Garcia va permettre au club de se professionnaliser et ainsi nourrir de nouvelles ambitions. 2004 : la montée en Ligue 2 est assurée ! Début d’une ascension qui se terminera en Ligain à la fin de la saison 2010/2011 ! Durant cette période, des joueurs tels que Ludovic Asuar, Jordan Lotiès ou Charles Diers porte le maillot rouge dijonnais. Le départ de Rudi Garcia puis l’arrivée de Faruk Hadzibegic marque une nouvelle ère pour le DFCO. Le litige avec ce dernier entrainera l’arrivée de Patrice Carteron qui, après une saison moyenne, permettra au club de monter vers l’élite avec notamment Eric Carrière, véritable maître à jouer de l’équipe.
Cette saison 2011/2012 sera compliquée pour l’équipe Côte-dorienne qui subira la baisse de régime de ses cadres (Benjamin Corgnet, Gaël Kakuta …) et des incohérences en interne. Et Hop ! L’ascenseur est fait et Dijon retourne en Ligue 2.
Aujourd’hui, le DFCO nage dans le ventre mou du championnat, même si leur actuelle 7ème place est tout de même honorable. Le match de ce soir sera important même si le club ne se fait guère d’illusion sur une probable montée.

Face à Dijon, le club de Laval. Ce club est emblématique dans le foot français, passant régulièrement du National à La Ligue 2 a été entrainé 24 ans par Michel le Milinaire. Grand personnage du Football Français. (en bas à gauche sur la photo )

photo 3(3) Laval fait plusieurs fois l’aller-retour entre ces championnats et perd même le statut de Club Professionnel en 2008. (Le temps de réorganiser le club et de remonter en 2009 en Ligue 2)
Le Stade Lavallois FC a tout de même vu passer de belles figures puisque, dans le désordre, se sont croisés des Franck Leboeuf, Jean-Luc Dogon, Mickael Madar et même François Omam-Biyik.
Le club est aussi connu pour ses parcours sérieux en Coupe de France où ils atteignent « régulièrement » les 1/8è de finale entre 1991 et 2003. (dont deux demi-finales)
Aujourd’hui, l’effectif est bien moins étincelant. L’équipe lutte dans les profondeurs du classement et flirte avec la relégation. Le match de ce soir pourrait même se transformait en cauchemar en cas de défaite, surtout si les concurrents des Tangos et Noirs parviennent à l’emporter. Mais attention, rien ne sera fait !

LE MATCH :

Les deux équipes veulent la victoire et cela se fait clairement ressentir dès les premières minutes.
Le coup d’envoi sera donné par Marine Lorphelin, Miss France 2013 et Miss Bourgogne, ce qui ne laisse pas indifférent les supporteurs dijonnais.

photo 4(2)

10’ : C’est au tour des tangos de pointer le bout de leur nez. Hamdi frappe un ballon compliqué à capter pour Reynet, qui le sort en corner.

26’ : Le stade Lavallois n’est pas venu ce soir pour visiter la Bourgogne et Hamdi compte bien le faire savoir. Nouvelle occasion pour lui, mais sa reprise de volée s’envole largement au-dessus du but.

33’ : Le dijonnais repartent à l’attaque mais le centre-tir de Tavares ne donne rien. Il aurait été préférable de frapper au but.

37’ : Enorme occasion pour Laval. Do Marcolino donne un bon ballon pour Gamboa. Ce dernier décoche une frappe puissante qui finit sur le poteau de Reynet, en retard sur ce coup-là. Dijon a eu chaud.

MI-TEMPS : On s’est rapidement rendu compte que Laval ne s’était pas déplacé à Gaston-Gérard pour se compter les poils. De toute manière, il leur faudra des points pour continuer leur lutte pour se maintenir en Ligue2.
De son côté, Dijon va devoir réagir même si niveau ambition, les bourguignons n’ont plus grand-chose à espérer.
L’entrée de Brice Jovial pourrait permettre à Dijon de concrétiser leurs attaques, si celle-ci se fait rapidement.

photo 2(2)

46’ : Dijon affiche son envie de vaincre mais la première frappe de la seconde période, signée Mollet est trop écrasée pour inquiéter Balijon, peu inquiété pour le moment.

54’ : Bilal Hamdi, très en forme ce soir, tente une nouvelle frappe mais Reynet capte le cuir.

60’ : Après les entrées de Jovial et de Koro Koné, Dijon est bien plus incisif. D’autant que Berenguer multiplie les débordements et les centres.

65’ : Grosse occasion dijonnaise mais c’est au tour d’Arnaud Balijon de se mettre en évidence et de sortir les ballons de Koné et Berenguer qui avait suivi.

75’ : Sur un long ballon, Reynet sort de sa surface pour intervenir au pied et le cuir retombe sur un lavallois. Après un cafouillage, il arrive jusqu’à Gimbert mais sa demi-volée frôle la transversale du but dijonnais.

77’ : Nouveau duel Reynet/Gimbert, remporté une nouvelle fois par le gardien bourguignon. Ça pousse.

85’ : Dijon multiplie les longs ballons et on sent que l’heure lavalloise est passée.

92’ : (BUUUUT) Incroyable désillusion pour le Stade Lavallois, qui après eu plusieurs occasions d’ouvre la marque se voit puni avec cette action. Koné amène un bon ballon, que récupère Florin Berenguer, ce dernier ajuste le portier lavallois d’une subtile frappe du pied gauche, qui finit dans le petit filet. Que c’est dur pour Laval.

Après un joli match disputé entre les deux équipes, c’est Dijon qui repart avec les trois points. Mettant la pression sur Nîmes et le groupe de tête.
Pour Laval, c’est la douche froide. Même un point aurait été mérité, d’une part, mais aussi positif à la vue de la rencontre.
Du, coup, et pour conclure, on peut dire que les dijonnais envoient valser les Tangos dans les profondeurs du classement de Ligue 2.

LES BONS :

DFCO : Reynet, Berenguer, Koné

LAVAL : Balijon, Hamdi, Betsch

LES MOINS BONS :

DFCO : Tavares, Mollet

LAVAL : Belaud, Ewolo

Petit_Pont_Moulon

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s